Réservations estivales : Booking se taille la part du lion

Des résultats records

En août 2022, Booking a publié ses résultats pour le deuxième trimestres (avril, mai et juin 2022).
Ce rapport financier démontre que, pour la première fois depuis 2019, les revenus sont supérieurs à l’ère pré-covid ; avec une augmentation de 99 % !

Concernant le troisième trimestre  ; c’est-à-dire la saison estivale (juillet août et septembre 2022), Booking divulguera ses résultats en novembre 2022. Néanmoins, l’OTA annonce d’avance un chiffre d’affaires record et ce, malgré un mois de juillet « en demi-teinte » par rapport à celui de 2021.

Une part importante dans les réservations

Comme chez ses concurrents directs (au premier plan Expedia et Airbnb), Booking confirme une croissance des nuitées réservées sur sa plateforme au deuxième trimestre.

Cette croissance est observable dans notre système ORC by elloha puisque les plateformes de réservation en ligne (OTA’s) sont synchronisables.
On observe que les OTA’s maintiennent un ratio supérieur à 30 % des réservations en 2022.

Quelles explications donner à cette croissance ?


1) Un taux d’annulation réduit grâce à l’encaissement du solde du séjour

Deux procédés coexistent dans Booking :

  • le prépaiement du séjour ;
  • la carte en garantie bancaire.

Dans le deuxième cas, le client donne sa carte bancaire « en garantie » à Booking qui ne préleve rien au passage. L’hébergeur rçoit donc la carte en mode sécurisé qu’il se charge de débiter par ses propres moyens, et à ses frais. Booking se contente, par la suite, d’adresser sa facture de commission à l’hébergeur.

Désormais, Booking « impose » le prépaiement, c’est-à-dire que le client paie son séjour directement à l’OTA lors de sa réservation. En retour, Booking adresse une carte bancaire virtuelle créditée du montant du séjour à l’hébergeur, que ce dernier peut débiter dès le check-in du client.

Ce modèle d’encaissement permet à Booking de réduire considérablement son taux d’annulation de réservations car le client est engagé par son paiement ferme. Celui-ci aura donc plus de mal à annuler ;  même s’il le peut toujours.


2) Le recours régulier aux promotions

Le mode d’encaissement « prépaiement du séjour » offre d’autres bénéfices pour Booking.

Premièrement, il est plus difficile aux voyageurs et hébergeurs de trouver des arrangements entre eux ; du genre « J’annule ma réservation sur Booking et je réserve chez vous en direct avec une remise qui couvre une partie de la commission ».

Deuxièmement, la plateforme Booking est en mesure d’afficher ses propres tarifs puisqu’il encaisse le solde du séjour lors de la réservation. D’ailleurs, Booking ajuste continuellement les tarifs affichés sur son site à la baisse, quitte à rogner sur sa commission.


3) La fidélisation de la clientèle (et des hébergeurs) grâce au programme Genius

Un autre levier dont dispose Booking pour casser les prix (et non des moindres) :  Genius.
Ce programme est la pierre angulaire de sa stratégie globale de fidélisation.

Que l’on soit client de Booking ou hébergeur sur la plateforme, Genius annonce plusieurs avantages :

  • Du côté client, chaque séjour réservé par le client permet de monter de niveau.
    Plus le client réserve via Booking, plus il progresse dans les niveaux, et plus il débloque de réductions et de récompenses.
  • Du côté de l’hébergeur, Genius offre une visibilité accrue grâce à un logo spécial, à un classement améliorer et à plusieurs investissements marketing.
    En contrepartie, les partenaires qui rejoignent le programme Genius « offre » 10 % de réduction sur leur(s) tarif(s) en vigueur.

Cette situation n'est pas une fatalité

Depuis la crise COVID-19, les les plateformes de réservation en ligne dépensent moins d’argent en publicité pour capter des clients.

Booking mise davantage ses coûts en développant les promotions pour ses clients, d’où son intérêt d’accroitre les hébergements partenaires à Genius. L’entreprise invite (parfois avec insistance) les hébergeurs à accepter son programme de fidélité et « offrir » des réductions pour susciter les achats des clients.

Pourtant, depuis le 20 août 2018, une loi belge interdit les clauses de parité tarifaire entre les plateformes de réservation en ligne et les établissements d’hébergements touristiques. Les OTA’s n’ont plus le droit de vous imposer de vendre au même prix sur votre site et sur le leur.

Les hébergeurs sont libre de proposer des tarifs avantageux sur leur site Internet afin d’inciter les clients à réserver en direct. Ils également en mesure de refuser Genius et en droit de majorer leurs tarifs sur Booking, Airbnb et consort.

 

Testez votre éligibilité à l'ORC

Quel est le nom de votre activité ?